Un bus pour la prévention des AVC

October 02, 2018

 

L’accident vasculaire cérébral (AVC) est la principale cause de handicaps chez l’adulte, et la troisième cause de décès en France. Toutes les quatre minutes, un français est frappé d’un AVC, mais beaucoup reste à faire pour contribuer à prévenir cette pathologie potentiellement mortelle. En 2016, ARS Île-de-France et France AVC Île-de-France ont mis en place une campagne itinérante de prévention et d’information sur les AVC dans les Yvelines – le bus AVC. L’année suivante, forte du succès rencontré, cette campagne a été étendue au département du Val-d’Oise. Le Dr Roxana Poll, neurologue au Centre hospitalier René-Dubos à Pontoise, nous décrit cette nouvelle initiative. 

La prévention de l’accident vasculaire cérébral est un sujet qui doit concerner l’ensemble de la population, et pas seulement les personnes âgées. En 2015, cinq pour cent des patients victimes d’un AVC étaient âgés de moins de 45 ans, dont 320 enfants de moins de 15 ans.1 En 2016, le bus AVC a parcouru le département des Yvelines dans la région parisienne avec pour mission d’informer le public sur l’accident vasculaire cérébral et comment le prévenir. Cette campagne a connu un grand succès, plus de 500 franciliens ont bénéficié d’un bilan de santé gratuit visant à calculer le risque d’avoir un accident vasculaire cérébral. Dr Roxana Poll explique : « La campagne dans les Yvelines a connu un énorme succès, et le programme a donc été étendu au Val-d’Oise en 2017. Nous avons pour objectif de continuer à développer le programme, et nous espérons inclure d’autres départements de l’Ile de France dans la prochaine tournée du bus AVC. »

« Je suis l’un des coordinateurs de la campagne d’information et de prévention des AVC dans le département 95 avec mon confrère, le Dr Éric Manchon, chef du service de neurologie au Centre Hospitalier de Gonesse. Ensemble, nous avons travaillé étroitement avec ARS Île-de-France et France AVC Île-de-France, DT 95  – avec le soutien incontournable de la Conférence des financeurs de la prévention de la perte d’autonomie du Val-d’Oise– afin de mettre en place la campagne de 2017 dans le Val-d’Oise, qui a visité huit villes de la région, en offrant au public des informations, des évaluations du risque d’AVC et des tests de dépistage. »



« Nous avons collaboré avec les représentants de chaque ville pour organiser et promouvoir cet événement à l’aide d’affiches, de publicités dans les magazines et sur les réseaux sociaux. Le jour venu, nous avons monté une tente à coté du « Bus AVC » où les visiteurs étaient accueillis par des bénévoles de France AVC avec une tasse de thé ou de café, avant de rejoindre Dr Manchon pour faire un tour sur l’AVC, avec l’aide des affiches et des vidéos. Notre but était de communiquer le message que l’accident vasculaire cérébral est une urgence médicale, de présenter les symptômes permettant de le reconnaître et de transmettre le message aussi important qu’il faut appeler le 15 des l’apparition des symptômes. Des nombreuses informations concernant   la prévention de l’AVC ont été également fournis à chaque participant »

« Après cela, un grand nombre de personnes sont montées à bord du bus AVC, où des professionnels de santé ont mesuré leur taux de glycémie et de cholestérol total, leur pression artérielle et ont effectué le dépistage d’une éventuelle arythmie cardiaque. FUJIFILM SonoSite nous a prêté un système M-Turbo pendant la campagne, et nous avons effectué des échographies Doppler afin de déterminer l’épaisseur intima-média (EIM), qui est étroitement corrélée avec la survenue des événements cardiovasculaires. L’échographie a suscité beaucoup d’intérêt et a été pour nous un excellent moyen d’attirer l’attention du public. Le système offre une grande facilité d’utilisation et nous a permis de recueillir un profil complet du patient. Nous avons réellement bénéficié du soutien offert par SonoSite, qui a été extrêmement apprécié. »

« Si un problème, tel qu’arythmie cardiaque, hypertension, diabète ou hypercholestérolémie, était identifie, le patient était orienté vers son médecin traitant. En moyenne, nous avons évalué entre 60 et 90 personnes par jour (nous en avons même évalué 130 à une occasion !) mais il s’agissait seulement d’une petite proportion du nombre total de visiteurs ; beaucoup de gens nous ont simplement rendu visite sous la tente pour nous parler et pour prendre des informations sur l’AVC et la prévention des maladies neuro-vasculaires. » 

« Toutes les personnes présentes, qui se soient soumises ou non aux tests de dépistage, ont trouvé la campagne très utile, et nous avons reçu des commentaires très positifs. Nous prévoyons à présent de relancer cette campagne en septembre, et espérons finalement étendre le programme à tous les départements de la région Île de France. »

1 https://www.iledefrance.ars.sante.fr/information-et-prevention-des-avc-l...

Partager