Un échographe adapté aux soins des éléphants

April 10, 2019

L'Inde et l'Asie du Sud-Est abritent les éléphants d'Asie, une espèce en voie de disparition dont le nombre d'individus diminue rapidement, notamment en raison du braconnage et de la destruction de leur habitat.

La Birmanie compte actuellement environ 5 000 éléphants sauvages, et quelques 3 500 autres encore utilisés dans l'industrie forestière pour le transport de bois, une pratique récemment interdite par la loi. Huit de ces éléphants « au chômage » sont aujourd'hui soignés au Green Hill Valley, un parc local qui offre des services vétérinaires vitaux aux éléphants, tout en sensibilisant les habitants et les touristes. Willem Schaftenaar, conseiller vétérinaire au sein de l'Elephant Taxon Advisory Group, a soutenu ce projet en organisant récemment un atelier destiné à former les vétérinaires de la région à l'utilisation de l'échographie Point-Of-Care (POCUS) pour surveiller les éléphants sauvages, en captivité et dans les réserves.

Cela fait de nombreuses années que je travaille auprès des animaux, y compris des éléphants, à préserver leur santé et leur bien-être. Je participe également à la mise en place de projets de grande envergure aux quatre coins du monde. J'ai récemment dirigé un atelier aux cotés de plusieurs collègues de la Vietnam Elephant Initiative. Cet atelier s'est révélé particulièrement réussi : nous sommes parvenus à attirer des participants en provenance de différents pays, comme l'Indonésie, le Népal, la Thaïlande, le Vietnam, le Laos, le Cambodge, le Sri Lanka, l'Inde, et bien évidemment, la Birmanie. Avec ce projet, nous souhaitions partager nos connaissances de la médecine et des techniques adaptées aux éléphants, telles que l'échographie POCUS, qui ne sont pas encore facilement accessibles dans ces pays, en présentant aux participants tous les avantages offerts par la technologie échographique.

L'atelier a servi de plateforme à mes collègues et aux 21 participants (des soigneurs d'éléphants, ou « cornacs », et des vétérinaires) qui travaillent tous avec des éléphants sauvages, secourus ou captifs, et leur a permis de partager leurs idées et faire part de leur expérience. Dans le cadre de cet atelier, nous avons utilisé un échographe Fujifilm SonoSite pour que chacun puisse découvrir directement son fonctionnement, à mesure que nous présentions les situations dans lesquelles l'échographie peut s'avérer utile dans les soins apportés aux éléphants.

L'échographe SonoSite, de par sa portabilité, nous a aidé à rendre nos ateliers interactifs : les participants étaient ravis de pouvoir y participer et d'avoir l'opportunité de s'essayer aux techniques d'échographie. Organiser de tels ateliers comporte de nombreux avantages, et offre aux participants une plateforme pour poser leurs questions. L'un des participants souhaitait par exemple connaître la partie du corps d'un éléphant au niveau de laquelle il était préférable de réaliser une injection. Nous avons pu réaliser une démonstration de l'utilisation de l'échographe afin de connaître l'épaisseur tissulaire sur différentes parties du corps. Le camp nous a autorisés à travailler avec huit éléphants, grâce auxquels il nous a été possible de présenter les différentes façons d'utiliser l'échographe ; nous avons traité ces éléphants avec la plus grande attention et selon un procédé de renforcement positif.

 

Chaque participant a pu essayer cet appareil : tous furent impressionnés par son caractère intuitif et par la polyvence de ses applications. L'échographe est parfait pour le suivi général des éléphants. La robustesse du système SonoSite permet également une utilisation sur des animaux de grande taille ! Les blessures, pour la plupart causées par des braconniers, pourront être traitées en milieu sauvage et, dans l'éventualité d'une blessure par balle, l'endroit où se loge la balle pourra être retrouvé. Nous en avons fait la démonstration sur un éléphant blessé par balle il y a 12 ans : dans un tel cas de figure, l'échographe POCUS est capable de localiser la balle. Le soigneur peut alors nettoyer la plaie de la meilleure manière possible et ainsi empêcher le développement d'une infection pouvant engager le pronostic vital.

Un des huit éléphants présents lors de cet atelier a été attaqué, il y a de nombreuses années, par un éléphant sauvage mâle, et présente depuis un œdème de grande taille. Grâce à l'échographie, nous avons pu, en seulement une minute, déterminer que l'éléphant souffrait d'une hernie (reconnaissable à la position des intestins directement sous la peau) ; un élément que le cornac, en 10 ans, n'a pu remarquer ! Une fois le diagnostic établi, le soigneur peut s'assurer que l'animal ne souffre d'aucun inconfort clinique, décider de la mise en place d'un traitement et déterminer si la blessure représente un danger immédiat pour la santé. Cet appareil pourrait avoir un impact non négligeable sur les soins apportés aux éléphants sauvages blessés, permettant aux soigneurs une prise de décision optimale.

 

L'échographie est une technique principalement utilisée pour évaluer la reproductivité. En Birmanie, une loi interdit le travail des éléphants de moins de 17 ans. Si une gestation est confirmée, l'éléphante ne pourra travailler pendant 5 ans. Dans l'industrie forestière, les gestations de nombreuses femelles, souvent appelées « vaches », sont retardées, afin que ces dernières puissent travailler sur une plus longue période. Ainsi, une gestation peut survenir lorsque l'éléphante est âgée de plus de 20 ans, entraînant alors des complications. Grâce à cet échographe, le soigneur peut effectuer un suivi tout au long de la gestation et détecter le moment où l'éléphante commence à mettre bas. Il sera alors capable d'anticiper et traiter de possibles complications.

En surveillant les éléphantes, leurs niveaux de fertilité et cycles reproductifs au moyen de bilans sanguins hebdomadaires, nous pouvons déterminer la période de reproduction idéale. Nous pourrions ainsi multiplier le nombre d'éléphants dans les années à venir. Nous pouvons aussi évaluer la capacité reproductive des éléphants mâles en examinant leur appareil reproducteur secondaire. L'échographe POCUS pourrait influencer de manière exceptionnelle la reproduction des éléphants d'Asie et ainsi empêcher l'extinction de l'espèce.

 

Nos participants ont débuté cet atelier sans jamais avoir eu auparavant la chance de travailler avec des échographes : cette plateforme leur a permis de découvrir et essayer les échographes SonoSite. Grâce au succès de ce cours, nous avons été invités à diriger un atelier similaire en Inde, dans une région où des soigneurs souhaitent ouvrir une nouvelle clinique vétérinaire mobile pour les éléphants, et pensent que l'échographie POCUS pourrait représenter un atout de taille dans les soins apportés sur place aux animaux.

Je tiens à remercier le camp de nous avoir accueillis et de nous avoir donné la chance de pouvoir utiliser cet inestimable appareil SonoSite. Grâce à sa portabilité, nous avons été en mesure de l'apporter en Birmanie et de présenter les possibles bénéfices que l'on pourrait retirer de son utilisation quant à la santé et la préservation des éléphants en Inde et Asie du Sud-Est pour les années à venir.

 

En savoir plus sur l'échographie SonoSite pour une utilisation vétérinaire

La journée d'un vétérinaire peut être imprévisible tout comme ses patients peuvent l'être. Découvrez les échographes SonoSite pour la médecine vétérinaire les plus durables, fiables, portables et faciles à utiliser disponibles sur le marché. 

Partager