Redonner espoir en réduisant douleur et invalidité

August 15, 2019

Le projet Asha Vihar est un programme d'aide au développement de l'État de Jharkhand, dans l'est de l'Inde, qui propose des soins médicaux gratuits à ceux qui en ont le plus besoin. Anesthésistes, les Dr Lukas Fischer et Peter Lembach travaillent bénévolement chaque année pour le centre de chirurgie itinérant d'Asha Vihar, où ils traitent les malformations musculo-squelettiques des enfants. Pour mieux guider l'insertion des aiguilles et prodiguer des anesthésies loco-régionales, le Dr Fischer s'appuie fortement sur l'échographie Point-Of-Care, pour des interventions à même de changer des vies.

En Inde, une grande partie de la population n'a pas les moyens de s'offrir une assurance santé ou de payer l'opération chirurgicale dont leur enfant peut avoir besoin, parfois depuis longtemps. Ces familles dépendent d'organismes caritatifs tel que le Johar Gesellschaft Deutschland, bien connu dans la région de Jharkhand pour ses services médicaux gratuits. L'association gère le projet d'aide au développement d'Asha Vihar, qui inclut des centres de chirurgie itinérants.

Ces interventions se concentrent essentiellement sur les malformations du pied. En 2019, l'équipe de chirurgiens bénévoles, dirigée par le Dr Hans-Georg Zechel, a pu guérir 26 enfants, âgés de sept mois à seize ans. Selon le Dr. Zechel :

« Le type de malformation le plus courant est le pied bot, mais aussi les malformations de la partie inférieure de la jambe, tel le ‘tibia vara’ (maladie de Blount), un trouble de croissance du tibia conduisant progressivement à une torsion tibiale interne et se traduisant par des jambes arquées. Nous avons également pu traiter deux enfants souffrant d'un cal vicieux consécutif à d'anciennes fractures qui exigeait une intervention, et un autre souffrant de malformations osseuses dues à l'ostéomyélite. »

Sachant qu'il lui faudrait davantage faire appel à l'anesthésie loco-régionale qu'à l'anesthésie générale, le Dr Fischer estima indispensable d'avoir recours à l'échographie.

« J'ai pu constater que les appareils Sonosite offraient une image très nette. La société Sonosite m'a aimablement prêté un Sonosite Edge II. Il est très rapide et facile à nettoyer, ce qui est un autre point important en milieu potentiellement infectieux. Une fois sur place, j'ai été encore plus heureux de l'avoir, car l'anesthésie générale était tout simplement inenvisageable, d'une part parce que la plupart des enfants souffraient de rhumes latents, et d'autre part du fait du manque de fiabilité du respirateur de l'hôpital. Avec mon collègue le Dr Lembach, nous avons eu tout le temps nécessaire pour préparer correctement les enfants à l'intervention. L'administration préalable de médicaments par voie rectale leur a permis de facilement supporter l'insertion du cathéter intraveineux et du bloc rachidien, et de respirer spontanément tout au long de l'opération. Comme le blocage rachidien ne dure pas très longtemps chez les enfants, nous l'avons également complété par une anesthésie par bloc caudal dans le cas des chirurgies bilatérales, ou par bloc du nerf sciatique ou fémoral en fin d'intervention lorsqu'une seule jambe était opérée. Grâce à l'échographe, nous avons pu guider ces anesthésies loco-régionales en étant certains que l'aiguille était en bonne position, un élément très rassurant. Le plus jeune de nos patients ne pesait que sept kilos. Les structures anatomiques étaient minuscules et nous pouvions même voir la diffusion de l'agent anesthésique autour des nerfs. L'échographie ciblée nous a toujours permis de clairement localiser les nerfs. À l'occasion, les images échographiques nous ont également permis de déceler de graves malformations de la colonne vertébrale. »

Le Dr Fischer insiste sur le caractère indispensable de l'échographie ciblée dans toutes les chirurgies réalisées au cours de son séjour :

« Très franchement, je pense que je n'aurais pas accepté cette mission si je n'avais pas disposé d'un appareil d'échographie. Sur le plan clinique, l'anesthésie générale n'étant pas possible, ces opérations auraient été risquées. »

Bien que FUJIFILM Sonosite, Inc. encourage l'amélioration des soins au niveau de la communauté internationale, nous n'appuyons pas officiellement les œuvres et organismes de bienfaisance cités dans notre page Santé générale, ni les liens que nous publions.

Partager