Profil POCUS : Dr Sameer Bhandari

June 06, 2018

Le Dr Sameer Bhandari, médecin spécialiste en anesthésie et soins intensifs au Pinderfields General Hospital de Wakefield, en Angleterre, joue un rôle essentiel dans le programme de formation complète à l'anesthésie locale guidée par échographie (CURE, Complete Ultrasound-guided Regional Anesthesia Education) de l'entreprise. Il décrit dans cet article la manière dont il enseigne la mise en place de blocs nerveux régionaux guidée par échographie aux médecins du Royaume-Uni.

Ma découverte de SonoSite et de l'échographie remonte à plusieurs années. Depuis, j'utilise quotidiennement les échographes de la marque au sein de ma routine de travail. J'ai été contacté pour rejoindre le centre de formation CURE il y a quelques années, alors que je donnais déjà des cours de formation à l'anesthésie locale guidée par échographie. J'ai accepté avec plaisir. L'anesthésie locale qui se sert de l'échographie est plus précise et sûre que les techniques sans guidage : grâce à elle, vous pouvez visualiser les nerfs et prendre en compte les différences anatomiques individuelles. Cela permet de placer le bloc avec une grande précision, et donc d'utiliser une dose inférieure d'anesthésiant, réduisant ainsi significativement le risque d'effets indésirables.

Un autre avantage remarquable lié à l'anesthésie locale est la réduction du nombre de lits occupés. Les patients n'ont généralement pas besoin de passer la nuit à l'hôpital, ce qui améliore le flux de patients et la gestion des lits. Aujourd'hui, c'est un avantage indéniable pour le NHS. La majorité des délégués CURE sont des anesthésistes de tout grade, mais des médecins spécialisés dans d'autres disciplines (médecine d'urgence, soins intensifs, chirurgie plastique et orthopédique par exemple) participent également. Les participants à la formation ne possèdent pas tous la même expérience en échographie. Il peut s'agir de médecins en formation qui découvrent cette technique, ou de médecins spécialistes chevronnés qui souhaitent accroître leurs compétences pour poursuivre leur développement professionnel. Quelle que soit leur expérience, ils se rendent compte que l'échographie a un rôle à jouer, que ce soit pour faciliter le diagnostic, ou assister la réalisation d'une anesthésie locale ou d'un accès vasculaire.

 

La formation pratique aborde tous les blocs nerveux principaux : les participants reçoivent à l'avance une documentation de base afin d'étudier la théorie en amont et de passer moins de temps à suivre des cours magistraux. Nous montrons d'abord comment réaliser un examen échographique et identifier les différentes parties de l'anatomie. Ensuite, les délégués ont la possibilité d'essayer par eux-mêmes. Nous cherchons à optimiser le temps de pratique, c'est pourquoi les effectifs sont réduits (16 personnes en moyenne) et chaque enseignant ne se consacre qu'à un petit groupe de trois ou quatre personnes lors des cours de pratique. Les délégués s'entraînent en scannant des volontaires et passent d'une station à l'autre afin de se familiariser avec différents outils échographiques et types d'anatomie, tout en développant leur confiance en leur capacité à identifier des nerfs.

Ils mettent également en pratique leurs compétences en matière d'injection sur des mannequins de formation Blue Phantom afin de s'entraîner à développer la coordination main-œil nécessaire à la réalisation de blocs anesthésiques chez les patients. Les délégués utilisent différents modèles d'échographes SonoSite au cours de la formation, dont le X-Porte, le Edge, le Edge II, le SII et le S-Nerve. Ces outils se veulent simples : ils possèdent peu de boutons et de touches, ce qui les rend faciles d'utilisation et donc idéals pour la formation. Je suis surpris par la rapidité avec laquelle certains novices parviennent à les apprivoiser. Ces échographes s'avèrent également très solides, ce qui s'est révélé un réel atout lorsque je me suis rendu à Haïti et au Sierra Leone pour effectuer des actions caritatives.

L'échographie fait toute la différence pour les médecins qui travaillent dans des zones ou pays sinistrés où le matériel d'anesthésie est limité, voire inexistant. Elle permet de réaliser énormément de choses. Je m'amuse souvent à dire que j'arrive à me débrouiller sans mon appareil d'anesthésie mais pas sans mon échographe ! L'échographie est un grand pas en avant pour l'anesthésie locale car elle l'a rendue bien plus sûre à réaliser. Elle offre des possibilités extraordinaires et je peux l'utiliser au quotidien, à chaque étape de mon travail.

 

En savoir plus sur la formation à l'échographie de SonoSite

Avec les ateliers pédagogiques de SonoSite, vous apprendrez quelles sont les bonnes pratiques à suivre lorsque vous réalisez une échographie Point-Of-Care. Nos présentations Visual Medicine™ ont lieu aux États-Unis et vous permettront de vous exercer aux techniques de balayage tout en « testant » le nec plus ultra de la technologie échographique.

Partager