L'échographie portable aide les chercheurs à comprendre les requins 

February 22, 2018

Chaque année, environ 100 millions de requins disparaissent de nos océans, chassés par les hommes. Le problème ? Les scientifiques ne savent pas comment empêcher le déclin de leur population. 

Les requins sont des superprédateurs qui régulent les plus petits prédateurs de la chaîne alimentaire et contribuent à l'équilibre de l'écosystème des océans. Malheureusement, la population mondiale de requins a diminué de 90 %, ce qui affaiblit clairement nos chances de comprendre et de protéger ces animaux. C'est la raison pour laquelle OCEARCH, un organisme à but non lucratif ayant pour vocation de changer la manière dont la communauté scientifique étudie les grands animaux marins, s'intéresse aux requins. « Si le nombre de grands requins diminue, nos enfants ne pourront plus manger de poisson », a observé Chris Fischer, le fondateur d'OCEARCH. « Ce sont les rois de l'océan, ils maintiennent son équilibre. » 

Lorsque l'équipe d'OCEARCH marque les requins, elle utilise les échographes de Sonosite pour obtenir des informations sur la gestation des femelles. En déterminant où en est leur cycle de reproduction, les scientifiques peuvent commencer à comprendre leur mode de vie. Ils récoltent davantage d'informations sur les endroits vers lesquels migrent les requins et où ils se reproduisent. Les chercheurs et décideurs disposent ainsi de connaissances suffisantes pour élaborer des plans visant à gérer et protéger les populations de requins pour les générations à venir. 

« Si vous n'avez pas les données nécessaires, vous ne pouvez pas le faire. », a déclaré M. Fischer. « Il s'agit de récolter des données et de vouloir les utiliser pour que tout le monde puisse en bénéficier à l'avenir. »

 

L'équipe de OCEARCH utilise le SonoSite Edge II

Visitez notre page de Médecine vétérinaire pour découvrir comment nos échographes portables, fiables et durables permettent aux vétérinaires d'examiner des patients imprévisibles, dans des endroits inouïs. 

 

Partager