L'échographie peut contribuer à sauver des vies en milieu à ressources limitées

March 30, 2018

par le Dr Ben LaBrot, fondateur de Floating Doctors

Récemment, lors d'un séjour aux États-Unis, j'ai accompagné un membre de ma famille qui souffrait de douleurs diffuses (douleur thoracique et abdominale) dans un service d'urgence.

Très peu de temps après nous être présentés à la réception, le médecin référant a demandé la réalisation de toute une batterie de tests : un hémogramme avec différentiel, dosage sanguin (D-Dimères), VS et dosage de la protéine C réactive, bilan métabolique, examen du foie, hémocultures, analyse des urines, radiographie thoracique, ECG, échographie abdominale et un examen médical et chirurgical. 

J'ai tout de suite vu combien il était difficile d'exercer dans un milieu où les ressources sont limitées, et cela me préoccupait au plus haut point.

C'est un vrai luxe de pouvoir se présenter dans un service d'urgence non loin de chez soi et de bénéficier de cette multitude de diagnostics quasiment à la demande.

Dans les régions isolées où interviennent Floating Doctors, nous sommes confrontés à deux problèmes majeurs en ce qui concerne les tests médicaux.

  1. Tout d'abord, le coût : il arrive que la seule option soit de payer pour que nos patients en bénéficient à titre privé, mais cela peut rapidement entraîner des frais individuels considérables. Or cela limite la quantité de soins que nous sommes en mesure de coordonner à l'avance pour nos patients qui, sans cela, n'y ont pour ainsi dire pas accès.
  2. Puis, la logistique : outre le coût en temps et en frais de déplacement et la difficulté à organiser tout cela sans réseau cellulaire, les patients des régions très reculées peuvent, à juste titre, être effrayés à l'idée de traverser le pays et se rendre en ville pour y subir des tests. Certains ne parlent pas l'espagnol, d'autres ne parlent qu'un dialecte local, et ils peuvent par ailleurs faire l'objet de discriminations. Seuls pendant un aussi long trajet, ils ne sont pas à l'abri de se faire voler, utiliser ou même agresser sexuellement. Et le pire, c'est que pour effectuer les tests que nous prescrivons généralement aux urgences, il leur faudrait probablement se rendre dans différentes villes aux quatre coins du pays. Cela les obligerait à effectuer des déplacements longs et répétés depuis des régions isolées, et à faire garder leurs enfants pendant leur absence. Une telle situation ne convient pas à tous les patients souffrant de douleurs thoraciques ou abdominales que nous rencontrons dans le cadre de Floating Doctors.

Lorsque nous intervenons dans des villages isolés qui peuvent ne pas avoir accès à l'électricité, nous devons utiliser des techniques qui se passent des tests médicaux habituels, et nous comptons beaucoup sur ce que nous appelons les « trois diagnostics » pour définir la priorité des examens à mettre en œuvre : 

  1. Antécédents médicaux et examen physique complets
  2. Consultation par télémédecine
  3. Ultrason

Je me souviens d'un cas classique (trop classique) rencontré par Floating Doctors au Panama, celui d'un nourrisson qui présentait une insuffisance pondérale et un retard de croissance. Une anamnèse et un examen physique approfondis n'avaient révélé aucune cause évidente d'affection, et avant de soumettre le cas à notre service de télémédecine pour obtenir des conseils, nous avons effectué une échographie. 

Avoir la possibilité de confirmer avec certitude que le cœur, les reins, le foie et la rate semblaient tous normaux a immédiatement réduit le nombre d'examens potentiels que nous aurions dû effectuer en priorité. Nous avons alors décidé de prendre en charge la mère et le bébé, et de les surveiller de près. Par chance, le nourrisson a commencé à reprendre des forces grâce à une alimentation plus soutenue, puis s'est très bien développé par la suite.

Dans ce cas précis, l'échographie a permis d'éviter à ce bébé de nombreux jours de voyage très fatigants, avec les risques que cela comporte, ce qui aurait pu être extrêmement dommageable pour lui et sa mère. 

Ce n'est qu'un exemple de la façon dont l'échographie Point-of-Care peut protéger la santé des patients. L'imagerie nous a donné la possibilité d'écarter les problèmes potentiels qui nécessitaient des tests supplémentaires et de garder le bébé plus près de chez lui, chose qui lui a peut-être réellement sauvé la vie.

Le Dr. Ben LaBrot et son organisation, Floating Doctors, traitent des milliers de patients habitant dans des zones isolées de l'Amérique Centrale et d'Haïti. 

 

Partager