À bord du bus AVC 78

June 29, 2018

 

 

À bord du bus AVC 78

En 2016, l’agence régionale de santé Île-de-France et l’association France AVC Île-de-France avait mis en place, le bus AVC (accident vasculaire cérébral), une campagne itinérante de dépistage et d’information sur les AVC conçue pour aider les personnes à minimiser leur risque d’accident vasculaire cérébral. Dans chaque ville étape du département des Yvelines, le public a eu la possibilité de s’informer sur l’AVC et de se soumettre à des tests visant à déterminer son propre risque d’AVC. Cette tournée a connu un tel succès que, l’année suivante et en 2018, elle a été étendue pour inclure à la fois le Val-d’Oise, Paris et d'autres villes des Yvelines. Sandrine Aulagner, marketing manager pour FUJIFILM SonoSite en France et en Belgique, a rejoint le bus AVC 78 à Rambouillet, afin de voir comment l’échographie Point-Of-Care pouvait contribuer au processus de dépistage.

 

L’accident vasculaire cérébral (AVC) est une pathologie parfois fatale, et il est extrêmement important que les gens reconnaissent les symptômes, et qu’ils comprennent qu’il s’agit d’une urgence médicale nécessitant la prise immédiate de mesures visant à minimiser le risque de dommages irréversibles. De nombreuses mesures peuvent être prises pour prévenir un AVC, et c’est la raison pour laquelle le Bus AVC a été créé. La tournée permet au public d’apprendre à évaluer le risque d’AVC ainsi que de recevoir des informations qui peuvent sauver la vie.  

Le bus AVC arrive tôt le matin et s’installe généralement sur la place principale de la ville. J’ai rejoint la tournée à Rambouillet, la visite du bus était prévue pour coïncider avec le jour du marché, afin d’essayer d’attirer un maximum de personnes. Les visiteurs sont accueillis  par un membre de l'association France AVC, dans une tente qui sert de centre d’information, et peuvent consulter des affiches et une vidéo qui évoque les facteurs de risque et les symptômes à reconnaître. Les visiteurs peuvent également remplir un questionnaire portant sur leur hygiène de vie comme par exemple s’ils sont fumeurs ou s’ils souffrent de problèmes médicaux comme le diabète. Un petit test leur est ensuite proposé, afin de valider ce qu’il leur a été présenté. Tout ceci est très rapide, le processus entier ne prenant que 15 minutes environ. Les visiteurs sont ensuite invités à monter à bord du bus AVC pour se soumettre à des examens de dépistage. Ceux-ci consistent en une analyse de sang, une mesure de la pression artérielle afin de dépister un éventuel diabète, une hypercholestérolémie ou une hypertension, et une échographie des artères carotides afin de déceler la présence de plaques d’athérome qui sont également des facteurs de risque d’AVC.

 

L’échographie donne des informations importantes pour l’évaluation du risque et à la détection des accidents vasculaires cérébraux, et FUJIFILM SonoSite a prêté un échographe Point-Of-Care M-Turbo pour la tournée. Cet appareil de petite taille est idéal pour le bus AVC, où l’espace est très limité, et il est facile à utiliser. Les médecins sont en mesure d’effectuer un dépistage rapide, en visualisant les artères carotides (les vaisseaux sanguins qui irriguent le cerveau) de manière à évaluer l’épaisseur de l'intima-média (EIM) et à rechercher d’éventuelles plaques risquant de se détacher et de provoquer une thrombose cérébrale. Lorsqu’un patient voit sur l’image que le diamètre de son artère est réduit, il réalise immédiatement qu’il est exposé à un risque d’accident vasculaire cérébral et qu’il est important de consulter un médecin. Un message simple sur le risque important encouru et qui est susceptible de complètement changer une vie.

Une fois tous les tests terminés, le médecin discute des résultats avec la personne concernée, lui explique les facteurs de risque identifiés, tels qu’un taux de cholestérol élevé, une hypertension, un diabète, le tabagisme ou une mauvaise hygiène de vie. Chaque personne reçoit un compte rendu détaillé des résultats, qu’elle peut alors transmettre à son médecin traitant. Dans certains cas, les résultats permettent de servir d’avertissement, et le médecin donne des conseils pour modifier l’hygiène de vie et d’alimentation afin de diminuer l’apparition d’éventuels problèmes à l’avenir. Dans d’autre cas, par exemple, si une plaque est détectée, la personne est orientée vers son médecin traitant pour subir des tests complémentaires.

La campagne du bus AVC connait un grand succès. Encourager les gens à prendre soin de leur santé contribue non seulement à réduire le nombre de personnes souffrant d’accidents vasculaires cérébraux, mais aussi à réduire les coûts de santé associés à cette pathologie. Sachant que le coût de la prise en charge d’un patient ayant subi un AVC est compris entre 8 000 et 40 000 Euros suivant sa gravité, il est évident que cette initiative d’information présente un avantage économique. Lors de la campagne précédente, 1000 personnes environ ont visité la tournée et 700 d’entre elles ont choisi de se soumettre aux tests de dépistage visant à évaluer leur risque d’AVC. Parmi ces dernières, 30 pour cent ont été orientées vers un médecin pour des tests complémentaires, soulignant l’importance d'une telle campagne.

Nous avons été ravis d’avoir pu être associés à cette initiative car nous sommes tous concernés. Je remercie Maryvonne de France AVC et le Dr Servan, neurologue au CH de Versailles pour leur accueil chaleureux à Rambouillet à bord du bus AVC 78

Partager