Une approche ciblée de la gestion de la douleur

May 18, 2020

L'échographie point-of-care joue un rôle crucial dans la gestion de la douleur pour les patients à travers le monde. Le Dr Victor Mayoral Rojals, anesthésiste consultant et directeur du service de gestion de la douleur à l'hôpital universitaire de Bellvitge à Barcelone, en Espagne, décrit les nombreux avantages de l'échographie dans sa pratique quotidienne. 

J'ai utilisé l'échographie point-of-care dans le cadre de la gestion de la douleur pour la première fois en 2005, lorsque je travaillais avec le Dr Xavier Sala-Blanch, pionnier de l'utilisation de l'échographie pour les anesthésies, afin d'organiser le premier congrès de la Société catalane d'anesthésie. Il y décrivait l'approche chirurgicale du plexus brachial pour la première fois. J'ai immédiatement compris l'intérêt de l'échographie en tant qu'aide aux techniques d'infiltration et de radiofréquence que nous utilisions dans les services de gestion de la douleur, par rapport à d'autres modalités d'imagerie ou de simples modèles anatomiques.

Les avancées technologiques de l'imagerie médicale ont développé encore davantage l'éventail d'utilisation de l'échographie point-of-care. Au cours des huit dernières années, nous avons implémenté l'utilisation de l'échographie dans le traitement des douleurs liées aux cancers à l'Institut Català d'Oncologia (ICO), où je travaille deux jours par semaine. Nous utilisons l'échographie à la place d'autres techniques d'imagerie auprès de plus de la moitié de nos patients. 

Trouver la source de la douleur

Que la douleur du patient soit d'origine nociceptive ou neuropathique, l'échographie point-of-care se différencie par sa précision, sa vitesse et sa maniabilité. Cela nous permet d'avoir une idée précise de la structure qui cause la douleur du patient, dès le départ. À partir de ce postulat, nous utilisons l'échographie et d'autres techniques d'imagerie (rayons X, résonance magnétique, techniques de médecine nucléaire, etc.) afin d'étudier cette structure, parfois à un niveau neurophysiologique si nous pensons qu'il s'agit d'un élément neuropathique. 

En cancérologie, l'échographie est d'autant plus utile que l'anatomie est clairement altérée à cause de la croissance de la tumeur, et elle peut même avoir changé depuis la dernière IRM. Il est essentiel de connaître l'anatomie sectionnelle et l'innervation des tumeurs invasives et de leurs métastases. Nous pouvons traiter ces structures à l'aide de divers médicaments et techniques. Nous utilisons souvent l'échoguidage et, parfois, nous combinons échographie et rayons X.
Les rayons X nous montrent les os que les nerfs pourraient traverser, mais ils ne permettent pas de visualiser clairement les nerfs ou la tumeur. L'IRM nous montre tout, mais sous forme d'images statiques où seuls les nerfs à tronc épais sont bien visibles. Quant à l'échographie, elle nous donne des images claires de tout, en mouvement.

Thérapie ciblée

Une fois la cause de la douleur identifiée, nous décidons si le patient peut bénéficier d'une intervention chirurgicale. Nous utilisons souvent une large palette de techniques efficaces : injections de cortisone, anesthésiants locaux, infiltration de plasma riche en plaquettes ou encore interventions de neuromodulation, telles que les radiofréquences et les neurostimulateurs. Avant l'arrivée de l'échographie point-of-care, la plupart des ces techniques nécessitaient l'utilisation des rayons X ou des neurostimulateurs, notamment lors d'interventions touchant aux nerfs. Cette technique était plus lente, plus chère et comportait tous les désavantages du rayonnement ionisant. Maintenant, nous utilisons l'échographie point-of-care, une approche bien plus adaptée et pratique. La qualité de l'image est claire, ce qui nous permet de guider les aiguilles, et plusieurs processus automatisés permettent de rendre l'intervention rapide et précise.

Un héritage solide qui annonce un avenir prometteur

J'utilise les échographes Sonosite Fujifilm depuis 2007. Le coup de cœur a été immédiat : ce sont des appareils très maniables, dotés d'une interface claire et qui démarrent rapidement. Cette maniabilité permet également de les déplacer facilement du chevet d'un patient à un autre si nécessaire. Dès le début, l'entreprise s'est imposée comme pionnière de l'échographie point-of-care. Sonosite prend aussi notre formation très à cœur et nous lui sommes reconnaissants de nous avoir aidés durant toutes ces années.

Nos échographes Sonosite nous ont permis de faire la différence, surtout en ce qui concerne la vitesse et la facilité avec lesquelles nous pouvons examiner et reconnaître les structures dans le corps. L'ergonomie de l'échographie point-of-care a définitivement un impact considérable sur les soins aux patients. C'est une excellente technique non invasive qui donne aux docteurs qui traitent les douleurs chroniques une confiance et une sérénité sans pareilles pour les diagnostics et le guidage des aiguilles.

Partager