SonoSite M-Turbo, une mission médicale réussie aux Fiji

May 22, 2019

Le Dr David B. Goodie, médecin spécialiste en anesthésiologie auprès du Fiji Orthopaedic Outreach, est récemment revenu des îles Fidji, à la suite d'une mission médicale humanitaire d'une semaine. Pour cette mission, SonoSite a mis à disposition du Dr Goodie un échographe M-Turbo, aussitôt utilisé à bon escient au sein du Lautoka Hospital, aux Fidji. Il déclare :

« Les appareils [SonoSite] se sont révélés indispensables dans notre travail et, étant le seul anesthésiste sur place, il m'aurait été impossible de tenir la cadence et de faire face à une charge de travail importante sans eux... Les membres de l'équipe d'Orthopaedic Outreach sont une nouvelle fois très reconnaissants envers SonoSite et l'aide précieuse apportée par l'échographe M-Turbo, mis à contribution lors de notre récent déplacement aux Fidji. Nous n'avons pas seulement constaté l'utilité de l'échographie dans le cadre opératoire. La présence d'un échographe sur place signifie que, dès que cela est nécessaire, il est immédiatement possible de réaliser un examen au sein de la clinique. Lorsque les patients qui arrivent dans un service de consultations externes présentent un large éventail de signes et symptômes inquiétants, un tel dispositif facilite aussitôt l'établissement d'un diagnostic et la mise en place d'un plan de traitement. »

Le Dr Goodie a fait un rapport détaillé sur son utilisation de l'échographe SonoSite M-Turbo dans divers cas complexes et des conditions difficiles, à la fois pour des applications cliniques et diagnostiques. Il a emmené avec lui l'unité de base M-Turbo, une seule sonde HFL38 et le bloc d'alimentation.

Blocs guidés par échographie comme unique technique anesthésique

Si elle pouvait utiliser les appareils d'anesthésie disponibles sur place, l'équipe du Dr Goodie n'avait qu'un accès limité aux « médicaments modernes » susceptibles d'accélérer la récupération de ses patients. Le Dr Goodie a alors opté pour l'anesthésie loco-régionale, qui permet aux patients de retourner chez eux la tête claire. Par ailleurs, les problèmes de certains patients rendaient obligatoirement préférable une chirurgie sous anesthésie locale plutôt qu'une anesthésie générale. Comme leur travail impliquait en grande partie de la chirurgie des membres distaux supérieurs, ils ont surtout effectué le blocage axillaire du plexus brachial.

Enseigner l'anatomie appliquée pour l'anesthésie loco-régionale

Les anesthésistes fidjiens locaux n'ont accès à l'échographie que depuis très peu de temps, et l'appareil à leur disposition n'était pas vraiment adapté à l'anesthésie loco-régionale. Ces anesthésistes devaient donc continuer à employer des techniques de « repérage » pour réaliser des blocages. L'équipe du Dr Goodie a été capable de démontrer la variabilité anatomique du plexus brachial au niveau de l'artère axillaire, et ce qui pouvait entraîner l'échec de ces blocs.

Analgésie post-opératoire

L'équipe du Dr Goodie a dû examiner une septuagénaire qui, victime d'un accident survenu 10 jours plus tôt, souffrait d'une fracture déplacée et comminutive de la hanche. Pour des raisons techniques, la tentative de rachi-anesthésie avait échoué. L'opération, réalisée sous anesthésie générale, a été extrêmement longue et complexe. Par chance, l'équipe a pu utiliser l'échographie pour placer un bloc nerveux fémoral et veiller à ce que la patiente ne souffre pas de douleurs post-opératoires.

Suspicion de thrombose veineuse sous-clavière

Dans un autre cas complexe, l'équipe du Dr Goodie a examiné un quadragénaire souffrant de graves blessures depuis un accident de voiture. Cet homme avait passé plusieurs jours en soins intensifs, avec drains thoraciques bilatéraux pour un hémo-pneumothorax traumatique, et souffrait d'une grave fracture déplacée de la clavicule gauche. Son problème orthopédique correspondait à une fracture/dislocation de Lisfranc et impliquait une chirurgie. L'homme souffrait également d'une enflure du bras et de la main gauches, associée à un important déficit neurologique. L'équipe médicale pensait que la fracture claviculaire était à l'origine de son problème de plexus brachial, mais craignait également l'apparition d'une thrombose des grands vaisseaux drainant les membres supérieurs.

 

Elle a alors réalisé une échographie au chevet du patient afin d'évaluer son drainage veineux. Alors qu'une thrombose des vaisseaux profonds apparaissait dans l'axe distal à partir du coude et dans le système veineux céphalique au niveau de l'épaule, par chance, les veines axillaires et sous-clavières ne présentaient pas de caillot à ce stade.

Conclusion

La conclusion du Dr Goodie est que le M-Turbo s'est révélé indispensable tout au long de la semaine qu'a duré la mission médicale.

« Nous avons eu recours au M-Turbo à de nombreuses reprises tout au long de notre semaine de garde... À cette fin, l'échographe est apparu comme un outil parfaitement approprié. [The M-Turbo] Le M-Turbo s'est révélé facile à transporter, utilisable aussi bien pour un usage thérapeutique que diagnostique. La résolution et l'éventail de préréglages [were] étaient parfaitement adaptés à nos besoins. En conclusion, nous tenons à exprimer notre gratitude à SonoSite et remercions toutes les personnes ayant rendu possible l'obtention et le prêt de cet outil. Nous espérons sincèrement que Fuji SonoSite pourra, une nouvelle fois, nous accompagner et nous soutenir au cours de nos missions médicales à venir. »
Partager