Rationaliser la médecine d'urgence grâce à l'échographie point-of-care

December 31, 2019

Les médecins urgentistes doivent prendre des décisions vitales aussi rapidement que possible afin de définir le traitement adéquat et diriger les patients vers l'hôpital le plus adapté. Le Dr Sylvain Benenati, chef du service des urgences, et le Dr David Sapir, médecin urgentiste, travaillent tous les deux au sein de l'hôpital de Melun, en France. Ils expliquent en quoi la nature dynamique de l'échographie point-of-care en fait un outil inestimable dans un contexte médical aussi exigeant.

L'échographie point-of-care en intervention

L'hôpital de Melun se situe à environ 40 kilomètres au sud de Paris. Il est le centre principal du SAMU (service d'aide médicale urgente) et du SMUR (structure mobile d'urgence et de réanimation) pour la Seine-et-Marne, le plus grand département d'Île-de-France. Le SAMU s'occupe de dépêcher les véhicules du SMUR. Les véhicules des trois unités du SMUR de Melun et l'hélicoptère de secours basé à proximité sont tous dotés d'échographes point-of-care. L'échographie point-of-care est un outil avantageux dans de nombreuses situations, qu'il s'agisse de diagnostiquer un problème médical ou de surveiller l'état d'un patient durant son transfert vers l'hôpital le plus adapté, comme l'explique le Dr Sapir :

« Cela fait 20 ans que j'exerce en tant que médecin urgentiste, dont 10 ans à utiliser l'échographie comme outil de travail au quotidien. Je passe une grande partie de mon temps à bord d'ambulances pour intervenir sur des situations d'urgence où, pour la plupart d'entre elles, nous n'avons aucune information sur les patients. En médecine préhospitalière, nous n'effectuons pas des examens complets, mais avons recours à l'échographie ciblée pour obtenir des réponses rapidement. De cette manière, nous pouvons éliminer tout problème particulier et déterminer la gravité de l'état du patient. Le point fort de l'échographie est qu'elle permet de dissiper les zones d'ombre qu'un examen clinique ne peut pas élucider. Nos ambulances et nos hélicoptères sont tous équipés d'un échographe Fujifilm Sonosite accompagné de deux sondes : l'une destinée à une imagerie abdominale, cardiaque et transcrânienne, l'autre, linéaire et haute fréquence, pour l'exploration veineuse par compression, pulmonaire et pour le cathétérisme échoguidé. »

Le Dr Benenati ajoute :

« Le plus souvent, nous utilisons l'échographie ciblée pour examiner une douleur à la poitrine ou un patient polytraumatisé, mais elle s'avère également très utile pour évaluer une dyspnée, une douleur abdominale ou un état de choc, puisque toutes ces pathologies requièrent une attention immédiate. Le fait de bénéficier de matériel d'échographie à portée de main pendant que nous sommes sur la route, ou dans les airs dans le cas de nos hélicoptères, signifie que nous pouvons agir rapidement et prendre les décisions qui conviennent aussi tôt que possible. Grâce à l'utilisation de l'échographie en complément d'autres équipements, comme les défibrillateurs et les ECG, nous sommes capables de déterminer à quel problème nous avons affaire et engager des procédures comme une réanimation, le tout avant que le patient n'arrive à l'hôpital. Cela peut améliorer le pronostic fonctionnel du patient et potentiellement lui sauver la vie. L'échographie clinique ciblée ou POCUS a entièrement révolutionné notre manière de travailler. »

Un pas dans la bonne direction

Dans des situations où chaque seconde compte, POCUS permet aux médecins d'évaluer rapidement l'état du patient et de décider vers quel hôpital il doit être dirigé. Le Dr Sapir nous en dit plus sur ces avantages : 

« Nous prenons de meilleures décisions pour les patients grâce aux informations que nous fournit l'échographie. L'échographie clinique ciblée nous aide à décider si le patient doit être acheminé vers l'hôpital le plus proche ou bien envoyé vers un établissement plus adapté à sa condition mais situé plus loin. Nous avons récemment étudié à quelle fréquence nous modifions la destination de prise en charge d'un patient à cause d'un examen échographique. Cela représente 20 à 25 % des cas, ce qui souligne bien l'importance de son rôle dans l'amélioration des soins apportés aux patients. En moyenne, près d'un patient sur quatre sera envoyé vers un autre établissement que celui initialement prévu, en raison des informations obtenues. C'est une véritable révolution ! »

Former la future génération

Alors que l'échographie en contexte préhospitalier s'impose de plus en plus comme une nécessité, il devient indispensable de former davantage de médecins à l'utilisation de cet technique, comme nous précise le Dr Sapir :

« À l'heure actuelle, de nombreux médecins n'ont pas été formés à cette technique ou ne la maîtrisent pas totalement, et ne seraient donc pas à l'aise en utilisant l'échographie dans toutes les situations pour lesquelles nous la savons bénéfique. Je donne des cours de traumatologie, de médecine d'urgence et d'échographie appliquée à la médecine d'urgence à l'université. Tous les 6 mois, nous proposons une formation spéciale sur deux jours au sein de l'hôpital. Je m'occupe de la création du contenu pour le module d'échographie. Dans l'idéal, ce cours pratique permettra aux médecins d'utiliser ce matériel et de poser toutes les questions qu'ils auraient. Nous voulons les sensibiliser au potentiel qu'offre l'échographie point-of-care, et nous sommes très reconnaissants envers Sonosite qui nous permet de le faire. »

Le Dr Benenati ajoute :

« L'échographie joue un rôle primordial aussi bien au sein de l'hôpital qu'en contexte préhospitalier, si bien qu'y être formé dès le début devient la norme. Nous avons recours à l'échographie en médecine d'urgence depuis des années, puisqu'il s'agit du moyen le plus rapide et le moins invasif d'évaluer l'état d'un patient, sans lui provoquer de douleurs ou l'exposer inutilement à des radiations. C'est formidable que davantage de médecins découvrent le potentiel de l'échographie point-of-care pour la médecine d'urgence. En tout cas, nous continuons à démontrer combien l'échographie peut être déterminante et salutaire. »

En savoir plus sur Sonosite et les services d'urgence

Grâce à une étude innovante, les ambulances écossaises utiliseront bientôt des échographes POC en milieu rural

Une échographie en plein vol change le résultat médical

Les ambulanciers de Rotterdam sont formés pour diagnostiquer un AAA en cours d'intervention

Partager