Nouvelles du front : le combat contre Ebola en Afrique

January 06, 2015

Retour pour une deuxième bataille contre Ebola en Afrique

Dr Henwood dans son équipement de protection qui l'empêche d'utiliser un stéthoscope, avec l'échographe qu'elle utilise donc pour ausculter les patients.

Après cinq semaines passées à travailler dans une unité de traitement du virus Ebola, Dr Trish Henwood revient pour une deuxième bataille contre Ebola en Afrique.

Selon elle, cette bataille est vitale, de gros progrès sont réalisés, le virus peut être arrêté et les États-Unis doivent continuer à soutenir ce combat contre le virus mortel et cette épidémie.

Elle a passé cinq semaines à Bong County, une région reculée au nord du Liberia, dans une unité de traitement du virus Ebola dirigée par l'organisation International Medical Corps. Elle est rentrée chez elle après Thanksgiving.

À son retour pour un nouveau séjour de cinq semaines, elle pense se rendre également en Sierra Leone, où l'épidémie connaît désormais sa plus forte croissance.

Un de ses objectifs est de créer une équipe d'intervention rapide.

Le docteur Henwood est spécialisée dans l'utilisation d'échographes dans des zones reculées où aucun autre outil de diagnostic n'est disponible. L'échographie est selon elle très utile dans les unités de traitement du virus Ebola.

Comme les médecins et infirmières portent des combinaisons de protection qui couvrent leurs oreilles, ils ne peuvent pas utiliser de stéthoscopes.

Le docteur Henwood a pu utiliser l'échographie pour repérer des épanchements abdominaux et autres distensions. D'après sa « théorie préliminaire » certains patients atteints d'Ebola, virus qui ne peut être traité avec des antibiotiques, ont également développé des infections secondaires au niveau de leur tube digestif. « Je pense que certains sont morts de cette infection secondaire. »

En voyant les distensions abdominales, elle a immédiatement démarré des traitements à base d'antibiotiques en intraveineuse « mais certains sont tout de même décédés. Il est très difficile d'inverser la tendance lorsque l'infection bactérienne se trouve dans le sang. Mais certains ont survécu. J'y retourne pour pousser plus loin mon enquête. »

L'article complet est disponible ici : http://www.philly.com/philly/news/20150102_Penn_doctor_going_back_for_second_tour_fighting_Ebola_in_Africa.html

Dr Henwood dans son équipement de protection qui l'empêche d'utiliser un stéthoscope, avec l'échographe qu'elle utilise donc pour ausculter les patients.

Partager