L'échographie Sonosite au service d'un village du Bénin

January 07, 2020

Dr Steven Boutrus, médecin urgentiste, a eu l'amabilité de rédiger pour Fujifilm Sonosite cet article au sujet de son utilisation d'un échographe dans le cadre d'une mission médicale pour Grace Dental and Medical Missions.

Boïffo est situé tout au nord du Bénin, en Afrique de l'Ouest. Typique de la région, ce petit village fermier est constitué d'un hameau dense de maisons en torchis, autour duquel s'étendent de toutes parts des kilomètres de terres cultivables. Dépourvue d'approvisionnement en électricité et en eau courante, cette communauté ne connaît pour toute autorité que le chef du village. Où que l'on aille, la région est ponctuée de ce type de village sur des dizaines de kilomètres, à l'exception de l'ouest : à moins de huit kilomètres de Boïffo, on trouve un parc national, où éléphants, lions et hippopotames évoluent en toute liberté.

Pourtant, parmi tous ces villages, Boïffo sort du lot. En effet, l'Evangelical Baptist Health Center qui s'y trouve abrite le seul médecin et le seul échographe à une heure de route. Je suis ce médecin urgentiste titulaire. Avec ma femme Katrina, infirmière, j'ai quitté les États-Unis en 2017 pour m'installer à Boïffo et aider les agents de santé de cette région du Bénin à ouvrir le seul centre médical du village. J'ai également assuré leur formation afin qu'ils puissent soigner les patients des environs. Même l'hôpital régional de référence géré par le gouvernement, situé dans la ville de Malanville, envoie ses patients à Boïffo pour effectuer divers examens échographiques et radiographiques. On s'y rend de partout dans la région à pied, en vélo, en moto ou en taxi pour bénéficier des soins et du service d'imagerie proposés au centre médical. Notre Sonosite M-Turbo est de loin l'appareil d'imagerie médicale le plus utilisé à Boïffo, car il permet d'améliorer chaque jour la qualité des soins pour de nombreux patients. 

Parmi ces patients se trouve Esta, une jeune femme vivant avec son mari et ses enfants à Guéné, un village voisin. Tôt un matin, Esta s'est rendue au centre médical car elle souffrait de douleurs dans le bas de l'abdomen et de saignements vaginaux. Elle a expliqué qu'elle était enceinte de quatre mois. Puisque la malaria est la principale cause de douleurs abdominales et de fausses couches dans la région, nous avons procédé à un test de dépistage, qui s'est avéré positif. Nous avons alors commencé un traitement contre la malaria. Pourtant, l'état de la jeune femme s'est empiré, pour atteindre un point peu commun chez les patients souffrant de malaria. On m'a donc demandé de l'examiner. 

J'ai immédiatement remarqué que sa pression artérielle était en dessous de la normale, mais l'examen abdominal n'a rien révélé de précis. « Vérifions qu'elle ne fait pas de fausse couche », ai-je alors dit en apportant à son chevet un échographe M-Turbo de Sonosite. J'ai tout de suite reconnu la cause de ses symptômes à l'écran. L'utérus d'Esta était vide, et son abdomen se remplissait de sang. Il s'agissait d'une grossesse extra-utérine rompue, une urgence engageant le pronostic vital à l'origine de saignements incontrôlables dans l'abdomen, et qui nécessite une intervention immédiate.

Je me souviens parfaitement combien il a été difficile d'expliquer à Esta et sa famille qu'elle souffrait d'une pathologie bien plus sérieuse que la malaria, et que l'échographie indiquait qu'une intervention chirurgicale d'urgence était nécessaire pour lui sauver la vie. J'ai également été soulagé de les voir accepter l'opération, qui s'est très bien déroulée : désormais de retour dans sa famille, Esta est en bonne santé. Grâce à l'échographie, nous avons pu éviter de nous attarder sur le diagnostic de la malaria, et ainsi constater l'urgence de la situation.

Steven Boutrus, médecin

Bien que FUJIFILM Sonosite, Inc. encourage l'amélioration des soins au niveau de la communauté internationale, nous n'appuyons pas officiellement les œuvres et organismes de bienfaisance cités dans notre page Santé générale, ni les liens que nous publions.

Partager