Médecine du sport

Des échographes portables et durables pour la médecine du sport

Les professionnels de la médecine du sport savent que la santé et la carrière sportive de leurs patients sont en jeu. Ils savent également que l'échographie point-of-care et la technologie de visualisation d'aiguille de Sonosite peuvent contribuer à fournir des réponses immédiates, au sein du cabinet, sur le terrain ou dans la plupart des lieux où des blessures sportives peuvent survenir. Grâce à l'évaluation des traumatismes en temps réel, le médecin dispose de toutes les clés pour administrer un traitement à ses patients dans les plus brefs délais et leur permettre de reprendre leur activité le plus rapidement possible, qu'il s'agisse d'athlètes de haut niveau ou d'amateurs.

En médecine du sport, le « point d'intervention » peut se trouver à n'importe quel endroit ; sur un terrain, dans un stade ou sur la route. C'est à ce moment précis que la durabilité et la portabilité des échographes Sonosite transparaissent. 

Bennetts British Superbikes utilise l'échographe Sonosite iViz en tant que composant de son système de soins hautement chorégraphié. 

Ce que les professionnels de la médecine du sport pensent des échographes point-of-care de Sonosite

« Je viens de visualiser le ligament gléno-huméral supérieur sous le biceps grâce au X-Porte. Je ne l'avais jamais vu auparavant. Absolument incroyable ! »

Alan M. Hirahara, docteur en médecine, FRCSC, chirurgien orthopédiste spécialisé dans la médecine du sport

« Un système d'imagerie rapide, efficace et puissant permet aux chirurgiens orthopédistes d'améliorer les soins prodigués aux patients et de diminuer les coûts de santé globaux. »

John S. Reach Jr., docteur en médecine, directeur du service de chirurgie orthopédique du pied et de la cheville de Yale, professeur assistant de chirurgie orthopédique à la Yale School of Medicine, New Haven, Connecticut

« Un échographe portable est moins cher et immédiatement disponible, et il fournit une excellente résolution sans radiation. En revanche, une IRM n'est pas toujours facile à programmer, ne peut pas être amenée au point d'intervention et ne convient pas aux patients portant un stimulateur cardiaque, ni aux patients claustrophobes. »

Levon Nazarian, docteur en médecine, professeur de radiologie, vice-président de la formation,
directeur du service d'échographie musculaire,
Jefferson Medical College of Thomas Jefferson University, Philadelphie, Pennsylvanie

Articles connexes

Page Category: