TÉMOIGNAGE D'UN CONVERTI

Dr. Matusic

Prise de conscience

Lorsque le Dr Matusic a commencé à pratiquer la médecine, le bloc et le neurostimulateur à eux seuls étaient considérés comme des pratiques d'excellence et les taux de réussite des blocs de 85 % faisaient office de norme. « Je comptais simplement sur mes propres sens et le stimulateur », déclare-t-il. « Même avec un taux d'échec de 10 à 15 %, je m'en tirais toujours mieux que la plupart de mes collègues. »

Toutefois, lorsqu'en 2010, il est devenu anesthésiste locorégional et qu'il a commencé à réaliser exclusivement des blocs nerveux orthopédiques à l'Advanced Surgical Hospital, il a reconnu que même un taux d'échec de 10 % était inacceptable. « Nous ne pouvons pas nous permettre un tel niveau d'échecs en raison du nombre limité de lits. La ré-hospitalisation de patients pour le traitement des douleurs post-opératoires est un luxe que nous ne pouvons pas nous permettre. »

Le Dr Matusic a constaté que de nombreuses publications spécialisées vantent les mérites du guidage échographique pour l'anesthésie locorégionale. Lorsqu'il a appris que son mentor, le Dr Jacques Chelly, directeur du programme de prise en charge interventionnelle de la douleur orthopédique aiguë au centre médical de l'université de Pittsburgh, préconisait cette technique, il a décidé d'en apprendre plus sur le sujet.

La valeur de la visualisation

Le Dr Matusic a suivi une formation aux compétences requises lors d'un cours sur l'échographie pour l'anesthésie locorégionale (USRA). Peu de temps après, il a acheté un échographe SonoSite S-Nerve pour répondre à ses besoins en mobilité. « Le S-Nerve est incroyable. Je n'aurais jamais dû hésiter à l'utiliser », confie-t-il. « Pourquoi accepter les échecs en matière de blocs nerveux alors qu'il est possible de les éviter complètement ? » Grâce à la visualisation directe, vous comprenez mieux les raisons de la défaillance. Par exemple, je pratique désormais des blocs nerveux qui seraient pour la plupart impossibles à réaliser sans guidage échographique, tels que l'approche du nerf saphène par le canal de Hunter. »

Et d'ajouter : « la satisfaction du patient s'est considérablement améliorée. De nombreux patients nous sont aujourd'hui adressés et les chirurgiens me confient qu'il s'agit d'un excellent argument de recrutement. »

Comme de nombreux sceptiques convertis, le Dr Matusic n'hésite pas à partager son expérience. « J'ignore si le cabinet aurait autant de succès sans le guidage échographique. »

Avantages en matière de prise en charge des patients

Le Dr Matusic explique que, grâce à l'échographie, qui lui permet de guider l'aiguille directement dans le faisceau nerveux, il a relevé les avantages suivants en termes de prise en charge des patients lors de l'utilisation de son système S-Nerve dans le cadre des blocs nerveux écho-guidés :

  • Une diminution notable des échecs
  • Des blocs plus efficaces et de meilleure qualité, avec une meilleure réponse du patient
  • Moins d'anesthésies requises
  • Une diminution des douleurs post-opératoires
  • Une diminution des nausées et des vomissements post-opératoires
  • Une plus grande satisfaction des patients (scores de Press Ganey dans la plage des 90-100 %)
  • Une augmentation du nombre de patients adressés par des médecins associés à d'autres hôpitaux
  • Une diminution considérable des ré-hospitalisations non programmées

J'avais presque l'impression d'être un héros

« Lorsque j'ai appris à réaliser des blocs nerveux écho-guidés, je n'étais pas très sûr de mes compétences, notamment dans les cas plus difficiles », confie le Dr Bryan Matusic. « Lors d'une intervention sur un patient ayant un cou très large, je suis revenu à la réalisation d'un bloc traditionnel sans échographie. Le bloc a échoué. »

« Pendant son réveil, le patient a ressenti de fortes douleurs, 10 sur une échelle de 10. Avec sa permission, j'ai réalisé un nouveau bloc à l'aide du système SonoSite. L'aiguille était beaucoup plus facile à mettre en place et après l'injection, sa douleur est passée de 10 à zéro. Il était stupéfait et incroyablement soulagé et bien entendu, moi aussi. »