L'établissement Saint Mary's hospital se sert de l'échographie dans le cadre d'un programme de récupération rapide après chirurgie réussi

 

La récupération rapide après chirurgie (RRAC) apporte une nouvelle référence dans le domaine des soins périopératoires. Cette méthode a été conçue pour réduire les effets liés au stress chirurgical et faciliter les sorties anticipées en toute sécurité. Un important ensemble de preuves a démontré que cette approche multidisciplinaire de la normalisation des soins apportés au patient opéré selon des bonnes pratiques a permis de réduire significativement les complications, les taux d'infections, les réadmissions, les coûts et la durée d'hospitalisation, tout en augmentant la satisfaction des patients. 1, 2

Le Saint Mary's Hospital, un hôpital universitaire communautaire spécialisé dans les soins intensifs situé à Waterbury, dans le Connecticut (États-Unis), a prouvé les avantages cliniques et financiers liés à l'adoption d'un programme de RRAC qui inclut l'anesthésie loco-régionale échoguidée. Depuis le lancement en octobre 2015 de son programme de RRAC qui limite l'utilisation d'opioïdes, l'établissement Saint Mary's a observé des améliorations considérables en termes de sécurité et de qualité des soins avec une importante diminution de l'utilisation d'opioïdes. La durée d'hospitalisation moyenne est passée de 6,3 à 4,3 jours, de nombreux patients quittant l'hôpital le deuxième jour après l'opération. Ces progrès se sont accompagnés d'une économie de 1,5 million de dollars au cours des trois premières années suivant l'adoption du programme.

Contrôle efficace de la douleur et récupération rapide grâce aux blocs TAP

L'anesthésie loco-régionale échoguidée est une composante essentielle du programme de RRAC de l'hôpital Saint Mary's. Dans le cadre d'opérations chirurgicales colorectales et abdominales, les chirurgiens de l'établissement ont réalisé des blocs du plan du muscle transverse de l'abdomen (TAP) guidés par échographie. Un article récent de la litterature a révélé que cette technique offrait des bénéfices en accord avec les objectifs de RRAC, dont :3

  • Une diminution significative de l'utilisation d'opioïdes en post-opératoire après réalisation de TAP blocs , par rapport à l'utilisation d'un placebo, d'une infiltration ou d'une analgésie contrôlée par le patient (ACP) avec administration IV d'opioïde
  • La sécurité, la rentabilité et la facilité d'exécution des TAP blocs
  • Le contrôle efficace de la douleur que permettent les TAP blocs, avec un taux de complications minime

Une étude récente qui visait à comparer les TAP blocs aux anesthésies péridurales chez les patients subissant une résection du côlon par cœlioscopie, a démontré que l'utilisation post-opératoire de morphine est 51 % inférieure chez les patients ayant été anesthésiés par un TAP bloc (avec ACP de secours au besoin). 4 Le groupe TAP a également enregistré des scores de douleur inférieurs, un rétablissement plus rapide de la fonction intestinale et une durée d'hospitalisation réduite (3,4 jours au lieu de 5,7 jours pour le groupe anesthésié par péridurale).

Le programme de RRAC de l'hôpital Saint Mary's a entraîné une diminution de 60 % de la consommation d'opioïdes par les patients. D'ailleurs, un grand nombre de ces patients n'ont pas du tout eu recours à des narcotiques, et rapportent quand même un bon contrôle de la douleur post-opératoire grâce à l'anesthésie loco-régionale échoguidée et aux traitements sans opioïdes.

Une meilleure satisfaction des patients

Le programme de RRAC permet également d'augmenter la satisfaction des patients. Prenons le cas d'une patiente de 44 ans atteinte d'un cancer du côlon et admise à Saint Mary's pour sa consultation pré-opératoire. Elle a fait part d'une certaine appréhension, notamment à cause de complications survenues à la suite d'une précédente opération abdominale au sein d'un établissement différent. Elle redoutait également de développer une addiction aux opioïdes, car elle connaissait un ami qui avait été dans ce cas de figure après avoir été soigné pour des blessures.

La patiente a été grandement soulagée d'apprendre que l'hôpital Saint Mary's avait adopté des protocoles fondés sur des faits et conçus pour réduire les deux risques qui l'inquiétaient le plus. Après retrait concluant de la tumeur, la patiente a rapidement récupéré, et ce sans avoir recours à des opioïdes. Elle a d'ailleurs déclaré : « Tout s'est bien mieux passé par rapport à mon opération de 2009. Au lieu d'être assommée par la morphine et de quand même ressentir une douleur insoutenable qui empêchait le moindre mouvement, je me suis sentie bien plus à l'aise avec un traitement sans opioïdes. »

 

En savoir plus sur la manière dont SonoSite permet de réduire l'utilisation d'opioïdes

Les prescriptions d'opioïdes en baisse au sein du service d'urgence grâce aux blocs nerveux

Stratégies de gestion de la douleur par l'analgésie multimodale en unité de soins intensifs

Un hôpital poursuit ses efforts dans la réduction de l'utilisation d'opioïdes sur ordonnance

Références

1Ljungqvist O, Scott M, Fearon KC, Enhanced Recovery After Surgery: A Review, JAMA Surg, 2017;152(3):292-298.

2Thiele RH, Rea KM, Turrentine FE, Friel CM, et al., Standardization of care: impact of an enhanced recovery protocol on length of stay, complications, and direct costs after colorectal surgery, J Am Coll Surg, 2015 Apr; 220(4):430-43.

3Kim Aj, Yong RJ, Ulman RD, The Role of Transversus Abdominis Plane Blocks in Enhanced Recovery After Surgery Pathways for Open and Laparoscopic Colorectal Surgery, J Laparoendosc Adv Surg Tech A. 2017 Sep;27(9):909-914.

4Ris F, Findlay JM, et al., Addition of transversus abdominis plane block to patient controlled analgesia for laparoscopic high anterior resection improves analgesia, reduces opioid requirement and expedites recovery of bowel function, Ann R Coll Surg Engl, 2014 Nov;96(8) 96(8):579–585.

Page Category: