Témoignages d'utilisateurs : les services des urgences de Madrid et l'échographe portable

February 27, 2017

Since point-of-care ultrasound systems were originally designed for dealing with emergencies in a battlefield setting, it's not surprising that ultrasound now plays a pivotal role in emergency vehicles around the world. Dr Ramón de Elías Hernandez, head of on-call doctors at SAMUR, Madrid’s municipal emergency service, describes the advantages that point-of-care ultrasound brings to his everyday life.

"I've been an ambulance doctor for the Servicio de Asistencia Municipal de Urgencia y Rescate (SAMUR) in Madrid for 20 years, 10 of those as head of on-call doctors. My day job is to attend patients, almost always healthy people who are just walking along the street and have an accident or are taken ill. At any time, there are two on-call doctors covering the city and going where they are most needed, usually for cases with more medical or organisational complexity.

"Every day, SAMUR has around 50 ambulances and all-terrain vehicles on stand-by, based at waiting centres in each of the 21 areas of Madrid, with up to 15 of these accompanied by a doctor. Ambulance crews are dispatched according to the seriousness of the incident, or geographical proximity, and operate under a ‘two-step’ system, where those first on the scene can assess the situation and request assistance from other teams if necessary. About 15 years ago, standard procedures were established for the different pathologies we encounter, including basic guidelines for diagnosis and treatment, which drugs to use and where to take the patient, etc. These procedures now include ultrasound, recommending when and how to use it and, for the last 10 years, we have held in-house training and annual refresher courses for all our doctors. All the vehicles are fully equipped with analytical equipment, including Sonosite point-of-care ultrasound systems, used constantly in a range of situations.

 

« Quelle que soit la situation d'urgence, le temps de réponse est très important, par exemple, dans le cas d'accidents graves de la circulation, un temps de réponse de six à sept minutes donne aux équipes une plus grande chance de stabiliser les patients avant que les blessures ne progressent trop. L'utilisation de l'échographie dans de telles situations, en particulier pour un traumatisme thoracique et abdominal, permet de gagner encore plus de temps pour les patients gravement blessés. Le protocole FAST exclut ou confirme la présence d'hémothorax, d'hémorragie péricardique et de sang dans la cavité abdominale, et il nous dicte que faire ensuite. Nous pouvons informer les hôpitaux de l'état des patients atteints de graves blessures multiples, et les alerter par radio quand ils sont instables et démontrent des signes de saignement et d'instabilité hémodynamique, afin qu'ils puissent être envoyés directement en chirurgie. Bien sûr, nous pouvons toujours utiliser les techniques plus traditionnelles d'examen normal – toucher, sentir et ausculter – mais l'échographie nous permet de voir sans aucun doute ce qui se passe, et nous l'utilisons non seulement pour le diagnostic mais aussi pour prévenir les complications, comme l'utilisation du mode M pour détecter un pneumothorax caché sous-jacent. Une autre des nombreuses possibilités que l'échographie nous permet désormais, à titre de médecine hors hôpital, est de guider le cathétérisme veineux central ou périphérique, une procédure importante que nous effectuons sur de nombreux patients. De même, dans le cas d'un arrêt cardiorespiratoire, l'importance de l'échographie est bien plus grande : nous pouvons voir parfaitement si un cœur se contracte correctement ou a cessé de fonctionner, et nous pouvons diriger le massage cardiaque et surveiller les pulsations beaucoup plus efficacement dans une situation d'arrêt cardiaque. Notre protocole comprend également l'échographie cardiaque pour exclure une hémorragie péricardique avant la fibrinolyse dans le cas d'infarctus aigu du myocarde.

« Le fait de disposer d'un échographe au point d'intervention dans nos ambulances est un grand avantage, car il nous aide à diagnostiquer et à traiter les patients dans des circonstances compliquées. Il a aussi des répercussions sur nos patients car c'est une technologie inoffensive non-invasive qui donne une plus grande confiance aux patients tout comme aux médecins, dans le cas de situation stressante. Il est également très rentable, vu qu'après l'investissement initial, il n'y a aucun coût supplémentaire. Les systèmes SonoSite que nous avons sont résistants et idéaux pour les environnements difficiles, où les appareils sont parfois déposés sur le sol, ou même sous la pluie, et sont renversés, malgré cela, tous les systèmes que nous avons achetés il y a plusieurs années fonctionnent toujours parfaitement. Les instruments eux-mêmes sont faciles à manipuler, chaque nouveau modèle étant encore plus simple. Je m'attends vraiment à en voir plusieurs d'entre eux dans de nombreux environnements de soins de santé, afin qu'ils ne soient pas limités aux soins d'urgence. »

En savoir plus sur l'échographe dans un cadre de soins d'urgence 

Les équipes des services d'urgence ont besoin d'outils fiables pour aider les patients dans des conditions extrêmement traumatisantes. Depuis plus d'une décennie, les secouristes utilisent des échographes Sonosite légers et fiables pour trier les patients et établir des diagnostics sur le point d'intervention dans les situations d'urgence. Découvrez la gamme de produits personnalisés que SonoSite peut fournir aux services de soins d'urgence

Partager