Moins de cathéters veineux centraux avec le CVP sous guidage échographique

« Ces données jouent un rôle primordial pour la médecine d'urgence et l'impact global qu'elles peuvent avoir sur la sécurité des patients et la réduction des coûts au sein de l'hôpital. »

Bon Ku, docteur en médecine, MPP, Philadelphie, Pennsylvanie

Une alternative viable à la pose hasardeuse de CVC : les IV périphériques guidées par échographie

Chaque année, plus de cinq millions de cathéters veineux centraux (CVC) sont mis en place dans les hôpitaux américains, ce qui en fait l'une des interventions invasives les plus courantes en salle d'urgence1. La pose de CVC implique l'insertion d'un grand cathéter dans l'un des plus gros vaisseaux du patient. Le CVC est souvent utilisé sur les patients qui ont des accès veineux difficiles : en effet, lorsque les veines ne sont pas visibles, il devient délicat de placer une intraveineuse. En raison de leur nature très risquée, les procédures de pose de CVC peuvent atteindre un taux de complication de près de 15 %, parmi lesquelles la sensibilité aux infections de la circulation sanguine liées au cathéter, voire le décès2.

Les Docteurs Arthur Au, Bon Ku et J. Matthew Fields ont élaboré une étude pour déterminer si les CVC chez les patients avec un accès IV difficile pouvaient être remplacés par des IV périphériques guidées par échographie.

« L'échographie nous permet de voir des veines invisibles à l'œil nu. Elle nous permet de savoir où placer un cathéter afin de pouvoir réduire le nombre de piqûres et de complications », précise le Dr Ku.

Des résultats d'étude exceptionnels liés à l'échographie modifient les politiques hospitalières de pose de CVC

L'étude portait sur 100 patients. Elle a été menée à l'aide des échographes M-Turbo® de Sonosite.

Les résultats ont révélé que dans 85 % des cas, les CVP échoguidés éliminaient la nécessité de placer des CVC chez des patients présentant un accès intraveineux difficile. Ces patients n'ont également présenté aucune complication durant la période de suivi3. Si les interventions de CVC présentent un taux de complication d'environ 15 %, le recours aux CVP échoguidés peut réduire ces taux à 2,25 %. Le coût de chaque complication liée à la pose de CVC étant en moyenne compris entre 15 000 et 50 000 $, une utilisation accrue des CVP échoguidés peut se traduire par une amélioration de la sécurité des patients et une réduction significative des dépenses de santé dans les services d'urgences.

Grâce aux excellents résultats obtenus par le biais de cette étude, le Dr Ku a indiqué que l'hôpital a décidé de soumettre systématiquement, au sein du service d'urgences, les patients présentant un accès IV difficile à des tentatives de mise en place de cathéters intraveineux périphériques échoguidés avant l'insertion d'un CVC.


1Feller-Klopman, D, "Ultrasound-Guided Internal Jugular Access," Chest, juillet 2007 : http://journal.publications.chestnet.org/article.aspx?articleid=1085229

2Feller-Klopman, D, "Ultrasound-Guided Internal Jugular Access," Chest, juillet 2007 : http://journal.publications.chestnet.org/article.aspx?articleid=1085229

3Au, A., et al. Decrease in central venous catheter placements due to use of ultrasound guidance for peripheral intravenous catheters. The American Journal of Emergency Medicine. novembre 2012 ; 30(9) : 1950-4.

Page Category: