Aucun pneumothorax iatrogénique avec l'échographie Point-Of-Care

Éliminer les complications de pneumothorax iatrogène

Le prestigieux Memorial Hermann Healthcare System est parvenu, pendant un an, à maintenir le taux de complications de pneumothorax iatrogène à zéro. Découvrez comment ce dernier est parvenu à ce résultat dans plusieurs de ses hôpitaux et huit de ses services d'urgence hospitaliers communautaires. 

Améliorer la qualité des soins et la sécurité des patients tout en réalisant des économies

De nombreuses études ont démontré que le guidage échographique favorise la réussite et réduit les risques des procédures invasives, dont la pose de cathéters veineux centraux, la paracentèse et la thoracentèse. S'il est crucial d'éviter les complications pour les patients, les hôpitaux en tirent également parti, grâce à une réduction de leurs coûts globaux. Une étude récente menée par United BioSource Corporation (UBC) a fait état de cette réduction des coûts. Deux études récentes, présentées à l'occasion de la réunion annuelle de la National Patient Safety Foundation (NPSF) en 2011, ont démontré que l'utilisation du guidage échographique dans le cadre du parcours de soins permet de réaliser des économies significatives. Ces études, les plus importantes de ce genre, portant sur la paracentèse et la thoracentèse, ont révélé un nombre inférieur de complications dans le groupe échoguidé, ainsi que des économies de coût substantielles. À titre d'exemple, un simple pneumothorax iatrogène a augmenté les coûts hospitaliers de plus de 2 700 dollars. En outre, une simple complication hémorragique pendant une paracentèse a augmenté les coûts hospitaliers de plus de 20 000 dollars. D'autre part, des durées d'hospitalisation considérablement plus longues ont été observées pour les deux groupes présentant des complications. Obtenez ci-dessous plus d'informations sur les avantages en matière d'économies et de sécurité qu'apportent la thoracentèse et la paracentèse échoguidées.

Les résultats montrent que l'échoguidage permet de réduire les procédures de thoracentèse et de paracentèse.

L'échoguidage en temps réel améliore considérablement le taux de réussite à la première tentative et renforce la sécurité des patients pour un certain nombre de procédures impliquant l'insertion d'une aiguille, telles que la pose de cathéters centraux, la thoracentèse et la paracentèse.

Complications dues à une paracentèse : hémorragie, hématome, hémopéritoine

Risque d'occurrence d'hémorragie, d'hématome ou d'hémopéritoine à la suite d'une paracentèse, avec et sans échoguidage

      Avec échoguidage Sans échoguidage


Coûts d'hospitalisation avec et sans complications dues à une hémorragie, un hématome, un hémopéritoine

      Sans complication Avec complications


Nombre de jours d'hospitalisation, avec et sans complications dues à une hémorragie, un hématome, un hémopéritoine

      Sans complication Avec complications

Pour les 69 859 patients ayant subi une paracentèse, l'apparition de complications hémorragiques a eu pour effet d'augmenter les coûts hospitaliers, atteignant près de 30 000 dollars, soit une multiplication par trois des coûts pour les patients qui ne présentent aucune complication (9 476 dollars). En outre, la durée d'hospitalisation a presque doublé, passant d'une moyenne de 5,2 jours pour un patient ne présentant aucune complication hémorragique à une moyenne de 9,5 jours pour un patient présentant ce type de complication. Lire l'extrait sur la paracentèse

Complications dues à une thoracentèse : pneumothorax

Risque d'occurrence de pneumothorax iatrogène avec et sans échoguidage

      Avec échoguidage Sans échoguidage


Coûts d'hospitalisation avec et sans complications dues à un pneumothorax iatrogène 

      Sans complication Avec complications


Nombre de jours d'hospitalisation, avec et sans complications dues à un pneumothorax iatrogène 

      Sans complication Avec complications

Pour les 61 261 patients participant à l'analyse et ayant subi une thoracentèse, l'échoguidage a permis de réduire de 19 % l'incidence du pneumothorax. Cette complication a augmenté les coûts hospitaliers d'un patient à 13 784 dollars, contre 11 032 dollars pour un patient n'ayant pas souffert d'un pneumothorax. En outre, la durée moyenne d'hospitalisation était de 7,9 jours pour un patient souffrant d'un pneumothorax, contre 6,5 jours pour un patient non atteint. Lire l'extrait sur la thoracentèse

Les études « Les avantages cliniques et économiques de l'échoguidage pour les patients subissant une paracentèse » et « Les avantages cliniques et économiques de l'échoguidage pour les patients subissant une thoracentèse » ont été menées à la demande de Sonosite, par la United BioSource Corporation (UBC), un organisme mondial spécialisé dans les questions médicales et scientifiques. Les chercheurs du centre d'épidémiologie et d'analyse de bases de données d'UBC ont tiré parti de la base de données nationale automatisée Premier Perspective®, regroupant les réclamations liées à une hospitalisation, afin d'accéder à des milliers de dossiers de patients dans plus de 600 hôpitaux des États-Unis.

 

Des recommandations précises

S'appuyant sur ces preuves solides, de nombreuses entreprises et organisations gouvernementales préconisent le recours à l'échoguidage, dont :

  • L'Agency for Healthcare Research and Quality (AHRQ)
  • Le National Institute for Health and Clinical Excellence (NICE)
  • Les Centers for Disease Control and Prevention (CDC)
  • L'American College of Surgeons
  • L'American College of Emergency Physicians
  • L'American College of Chest Physicians
  • L'American Board of Internal Medicine
  • L'Association for Vascular Access

 

Nous pouvons aider votre hôpital à éviter les complications liées à la pose d'un cathéter central

Sonosite s'engage à offrir des soins de qualité : pour cette raison, nous travaillons en collaboration avec les hôpitaux. Sonosite a ainsi créé un programme de gestion de cathéter central. Le but : faciliter la procédure. Ce programme, principalement basé sur les données, comprend également des recommandations émises par l'AHRQ, les CDC et l'IHI. En outre, il traite des complications à la fois mécaniques et infectieuses liées à la pose d'un cathéter veineux central, vous permettant ainsi de réduire :

A) Les perforations accidentelles pouvant causer un pneumothorax, un hémothorax, ou une blessure au niveau de la carotide
B) Les infections de la circulation sanguine liées à la pose de voies centrales (CLABSI)

 

Page Category: